№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 3419

1.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D'habitude, le sportif Renaud Lavillenie s'entraîne...

 

1) du matin au soir.

2) de 12h au soir.

3) sans horaires fixes.

Расшифровка записи

Renaud Lavillenie est le recordman du monde du saut à la perche

depuis son saut à 6,16 mètres. Son entraîneur Philippe D’Encausse a répondu

à nos questions. Si la passion du champion est indispensable, son succès doit

beaucoup à la qualité du dialogue avec son entraîneur.

L’Usine Nouvelle : On compare parfois le sport et l’entreprise. Pourtant, dans

le saut à la perche, des mois d’entraînement se concrétisent dans un saut qui

dure dix secondes. Comment gère-t-on ce moment ?

Philippe d’Encausse : Dix secondes c’est la vision du téléspectateur. Renaud

Lavillenie commence à s’échauffer à midi et il ne quitte la salle qu’à dix-neuf

heures.

L’Usine Nouvelle : Comme entraîneur, pensez-vous que vous contribuez

comme un manager à la réussite de Renaud Lavillenie ?

Philippe d’Encausse : J’espère que j’ai un rôle, sinon c’est que je ne servirais à

rien et je ferais autre chose ! Après, on est dans le dialogue, lui et moi. Quand il a

quitté son précédent entraîneur, c’est qu’il n’était plus satisfait. A l’époque je

dirigeais une structure nationale. Nous évoluions dans le même univers, on se

connaissait. Quand il m’a proposé le job, je n’ai pas hésité une seconde, car cela ne se

refuse pas.

L’Usine Nouvelle : En quoi consiste votre rôle ?

Philippe d’Encausse : Je travaille avec Renaud sur les contenus d’entraînement.

Je lui fais des propositions, on est vraiment dans le dialogue, la réflexion

commune. Une partie peut-être moins connue de mon travail consiste à construire

avec lui la saison, c’est-à-dire choisir les compétitions auxquelles il va participer

ou non. Il faut planifier l’année, les sorties, ce qui l’amène à participer à des petites

compétitions sans grands enjeux. C’est une sorte d’échauffement.

L’Usine Nouvelle : Vous êtes vous-même un ancien perchiste. Est-ce que cette

expérience vous sert comme entraîneur ?

Philippe d’Encausse : Non. Jamais. Pour moi, la première qualité d’un entraîneur,

c’est d’oublier qu’il a été un athlète. Le pire ce serait de faire du copier-coller,

préparer un athlète comme on l’a soi-même été.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi ne pas s’appuyer sur l’expérience ?

Philippe d’Encausse : L’entraînement a évolué. Aujourd’hui, les entraînements

sont beaucoup plus orientés sur la qualité.

L’Usine Nouvelle : Revenons à un éventuel parallèle avec le management.

Comment gère-t-on dans une équipe un champion pareil ?

Philippe d’Encausse : Vous savez, avec Renaud, c’est assez facile. Il a un effet

positif sur le groupe que j’entraîne. Il les pousse vers le haut. Tous n’ont qu’une

envie : lui ressembler. Il sait qu’il motive les autres et donne parfois des conseils à

l’un ou à l’autre.

L’Usine Nouvelle : Titulaire du record du monde, Renaud Lavillenie n’a plus

rien à prouver. Comment allez-vous le remotiver maintenant ?

Philippe d’Encausse : Renaud est un passionné de son sport. C’est vraiment sa

passion. Après le record du monde, il pourrait être blasé, se dire qu’il a réussi.

Non, lui ce qu’il veut c’est reprendre l’entraînement, car il est plus motivé que

jamais.

L’Usine Nouvelle : Peut-on expliquer cette passion ? Comment ?

Philippe d’Encausse : La perche est un sport spectaculaire. Pour celui qui la

pratique, c’est très fun, un peu comme le surf ou la planche à voile. Après, il y a

une vraie prise de risque. A chaque essai, on sait qu’on peut se faire mal, très mal.

Plus on cherche les sommets, plus on prend des risques. Et puis il n’y pas de secret

Renaud est un énorme bosseur.

2.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Renaud Lavillenie a quitté son entraîneur précédent car celui-ci...

 

1) était déjà vieux et voulait prendre la retraite.

2) a voulu travailler avec un autre sportif.

3) ne le satisfaisait pas.

Расшифровка записи

Renaud Lavillenie est le recordman du monde du saut à la perche

depuis son saut à 6,16 mètres. Son entraîneur Philippe D’Encausse a répondu

à nos questions. Si la passion du champion est indispensable, son succès doit

beaucoup à la qualité du dialogue avec son entraîneur.

L’Usine Nouvelle : On compare parfois le sport et l’entreprise. Pourtant, dans

le saut à la perche, des mois d’entraînement se concrétisent dans un saut qui

dure dix secondes. Comment gère-t-on ce moment ?

Philippe d’Encausse : Dix secondes c’est la vision du téléspectateur. Renaud

Lavillenie commence à s’échauffer à midi et il ne quitte la salle qu’à dix-neuf

heures.

L’Usine Nouvelle : Comme entraîneur, pensez-vous que vous contribuez

comme un manager à la réussite de Renaud Lavillenie ?

Philippe d’Encausse : J’espère que j’ai un rôle, sinon c’est que je ne servirais à

rien et je ferais autre chose ! Après, on est dans le dialogue, lui et moi. Quand il a

quitté son précédent entraîneur, c’est qu’il n’était plus satisfait. A l’époque je

dirigeais une structure nationale. Nous évoluions dans le même univers, on se

connaissait. Quand il m’a proposé le job, je n’ai pas hésité une seconde, car cela ne se

refuse pas.

L’Usine Nouvelle : En quoi consiste votre rôle ?

Philippe d’Encausse : Je travaille avec Renaud sur les contenus d’entraînement.

Je lui fais des propositions, on est vraiment dans le dialogue, la réflexion

commune. Une partie peut-être moins connue de mon travail consiste à construire

avec lui la saison, c’est-à-dire choisir les compétitions auxquelles il va participer

ou non. Il faut planifier l’année, les sorties, ce qui l’amène à participer à des petites

compétitions sans grands enjeux. C’est une sorte d’échauffement.

L’Usine Nouvelle : Vous êtes vous-même un ancien perchiste. Est-ce que cette

expérience vous sert comme entraîneur ?

Philippe d’Encausse : Non. Jamais. Pour moi, la première qualité d’un entraîneur,

c’est d’oublier qu’il a été un athlète. Le pire ce serait de faire du copier-coller,

préparer un athlète comme on l’a soi-même été.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi ne pas s’appuyer sur l’expérience ?

Philippe d’Encausse : L’entraînement a évolué. Aujourd’hui, les entraînements

sont beaucoup plus orientés sur la qualité.

L’Usine Nouvelle : Revenons à un éventuel parallèle avec le management.

Comment gère-t-on dans une équipe un champion pareil ?

Philippe d’Encausse : Vous savez, avec Renaud, c’est assez facile. Il a un effet

positif sur le groupe que j’entraîne. Il les pousse vers le haut. Tous n’ont qu’une

envie : lui ressembler. Il sait qu’il motive les autres et donne parfois des conseils à

l’un ou à l’autre.

L’Usine Nouvelle : Titulaire du record du monde, Renaud Lavillenie n’a plus

rien à prouver. Comment allez-vous le remotiver maintenant ?

Philippe d’Encausse : Renaud est un passionné de son sport. C’est vraiment sa

passion. Après le record du monde, il pourrait être blasé, se dire qu’il a réussi.

Non, lui ce qu’il veut c’est reprendre l’entraînement, car il est plus motivé que

jamais.

L’Usine Nouvelle : Peut-on expliquer cette passion ? Comment ?

Philippe d’Encausse : La perche est un sport spectaculaire. Pour celui qui la

pratique, c’est très fun, un peu comme le surf ou la planche à voile. Après, il y a

une vraie prise de risque. A chaque essai, on sait qu’on peut se faire mal, très mal.

Plus on cherche les sommets, plus on prend des risques. Et puis il n’y pas de secret

Renaud est un énorme bosseur.

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Philippe D’Encausse a accepté d'entraîner Renaud Lavillenie...

 

1) tout de suite.

2) après quelques jours de réflexion.

3) après quelques semaines de réflexion.

Расшифровка записи

Renaud Lavillenie est le recordman du monde du saut à la perche

depuis son saut à 6,16 mètres. Son entraîneur Philippe D’Encausse a répondu

à nos questions. Si la passion du champion est indispensable, son succès doit

beaucoup à la qualité du dialogue avec son entraîneur.

L’Usine Nouvelle : On compare parfois le sport et l’entreprise. Pourtant, dans

le saut à la perche, des mois d’entraînement se concrétisent dans un saut qui

dure dix secondes. Comment gère-t-on ce moment ?

Philippe d’Encausse : Dix secondes c’est la vision du téléspectateur. Renaud

Lavillenie commence à s’échauffer à midi et il ne quitte la salle qu’à dix-neuf

heures.

L’Usine Nouvelle : Comme entraîneur, pensez-vous que vous contribuez

comme un manager à la réussite de Renaud Lavillenie ?

Philippe d’Encausse : J’espère que j’ai un rôle, sinon c’est que je ne servirais à

rien et je ferais autre chose ! Après, on est dans le dialogue, lui et moi. Quand il a

quitté son précédent entraîneur, c’est qu’il n’était plus satisfait. A l’époque je

dirigeais une structure nationale. Nous évoluions dans le même univers, on se

connaissait. Quand il m’a proposé le job, je n’ai pas hésité une seconde, car cela ne se

refuse pas.

L’Usine Nouvelle : En quoi consiste votre rôle ?

Philippe d’Encausse : Je travaille avec Renaud sur les contenus d’entraînement.

Je lui fais des propositions, on est vraiment dans le dialogue, la réflexion

commune. Une partie peut-être moins connue de mon travail consiste à construire

avec lui la saison, c’est-à-dire choisir les compétitions auxquelles il va participer

ou non. Il faut planifier l’année, les sorties, ce qui l’amène à participer à des petites

compétitions sans grands enjeux. C’est une sorte d’échauffement.

L’Usine Nouvelle : Vous êtes vous-même un ancien perchiste. Est-ce que cette

expérience vous sert comme entraîneur ?

Philippe d’Encausse : Non. Jamais. Pour moi, la première qualité d’un entraîneur,

c’est d’oublier qu’il a été un athlète. Le pire ce serait de faire du copier-coller,

préparer un athlète comme on l’a soi-même été.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi ne pas s’appuyer sur l’expérience ?

Philippe d’Encausse : L’entraînement a évolué. Aujourd’hui, les entraînements

sont beaucoup plus orientés sur la qualité.

L’Usine Nouvelle : Revenons à un éventuel parallèle avec le management.

Comment gère-t-on dans une équipe un champion pareil ?

Philippe d’Encausse : Vous savez, avec Renaud, c’est assez facile. Il a un effet

positif sur le groupe que j’entraîne. Il les pousse vers le haut. Tous n’ont qu’une

envie : lui ressembler. Il sait qu’il motive les autres et donne parfois des conseils à

l’un ou à l’autre.

L’Usine Nouvelle : Titulaire du record du monde, Renaud Lavillenie n’a plus

rien à prouver. Comment allez-vous le remotiver maintenant ?

Philippe d’Encausse : Renaud est un passionné de son sport. C’est vraiment sa

passion. Après le record du monde, il pourrait être blasé, se dire qu’il a réussi.

Non, lui ce qu’il veut c’est reprendre l’entraînement, car il est plus motivé que

jamais.

L’Usine Nouvelle : Peut-on expliquer cette passion ? Comment ?

Philippe d’Encausse : La perche est un sport spectaculaire. Pour celui qui la

pratique, c’est très fun, un peu comme le surf ou la planche à voile. Après, il y a

une vraie prise de risque. A chaque essai, on sait qu’on peut se faire mal, très mal.

Plus on cherche les sommets, plus on prend des risques. Et puis il n’y pas de secret

Renaud est un énorme bosseur.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Philippe D’Encausse utilise-t-il son expérience d'ancien sportif dans son travail actuel d'entraîneur?

 

1) Oui, il l'utilise pleinement.

2) Non, il ne l'utilise pas du tout.

3) Il n'utilise qu'une partie de son expérience

Расшифровка записи

Renaud Lavillenie est le recordman du monde du saut à la perche

depuis son saut à 6,16 mètres. Son entraîneur Philippe D’Encausse a répondu

à nos questions. Si la passion du champion est indispensable, son succès doit

beaucoup à la qualité du dialogue avec son entraîneur.

L’Usine Nouvelle : On compare parfois le sport et l’entreprise. Pourtant, dans

le saut à la perche, des mois d’entraînement se concrétisent dans un saut qui

dure dix secondes. Comment gère-t-on ce moment ?

Philippe d’Encausse : Dix secondes c’est la vision du téléspectateur. Renaud

Lavillenie commence à s’échauffer à midi et il ne quitte la salle qu’à dix-neuf

heures.

L’Usine Nouvelle : Comme entraîneur, pensez-vous que vous contribuez

comme un manager à la réussite de Renaud Lavillenie ?

Philippe d’Encausse : J’espère que j’ai un rôle, sinon c’est que je ne servirais à

rien et je ferais autre chose ! Après, on est dans le dialogue, lui et moi. Quand il a

quitté son précédent entraîneur, c’est qu’il n’était plus satisfait. A l’époque je

dirigeais une structure nationale. Nous évoluions dans le même univers, on se

connaissait. Quand il m’a proposé le job, je n’ai pas hésité une seconde, car cela ne se

refuse pas.

L’Usine Nouvelle : En quoi consiste votre rôle ?

Philippe d’Encausse : Je travaille avec Renaud sur les contenus d’entraînement.

Je lui fais des propositions, on est vraiment dans le dialogue, la réflexion

commune. Une partie peut-être moins connue de mon travail consiste à construire

avec lui la saison, c’est-à-dire choisir les compétitions auxquelles il va participer

ou non. Il faut planifier l’année, les sorties, ce qui l’amène à participer à des petites

compétitions sans grands enjeux. C’est une sorte d’échauffement.

L’Usine Nouvelle : Vous êtes vous-même un ancien perchiste. Est-ce que cette

expérience vous sert comme entraîneur ?

Philippe d’Encausse : Non. Jamais. Pour moi, la première qualité d’un entraîneur,

c’est d’oublier qu’il a été un athlète. Le pire ce serait de faire du copier-coller,

préparer un athlète comme on l’a soi-même été.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi ne pas s’appuyer sur l’expérience ?

Philippe d’Encausse : L’entraînement a évolué. Aujourd’hui, les entraînements

sont beaucoup plus orientés sur la qualité.

L’Usine Nouvelle : Revenons à un éventuel parallèle avec le management.

Comment gère-t-on dans une équipe un champion pareil ?

Philippe d’Encausse : Vous savez, avec Renaud, c’est assez facile. Il a un effet

positif sur le groupe que j’entraîne. Il les pousse vers le haut. Tous n’ont qu’une

envie : lui ressembler. Il sait qu’il motive les autres et donne parfois des conseils à

l’un ou à l’autre.

L’Usine Nouvelle : Titulaire du record du monde, Renaud Lavillenie n’a plus

rien à prouver. Comment allez-vous le remotiver maintenant ?

Philippe d’Encausse : Renaud est un passionné de son sport. C’est vraiment sa

passion. Après le record du monde, il pourrait être blasé, se dire qu’il a réussi.

Non, lui ce qu’il veut c’est reprendre l’entraînement, car il est plus motivé que

jamais.

L’Usine Nouvelle : Peut-on expliquer cette passion ? Comment ?

Philippe d’Encausse : La perche est un sport spectaculaire. Pour celui qui la

pratique, c’est très fun, un peu comme le surf ou la planche à voile. Après, il y a

une vraie prise de risque. A chaque essai, on sait qu’on peut se faire mal, très mal.

Plus on cherche les sommets, plus on prend des risques. Et puis il n’y pas de secret

Renaud est un énorme bosseur.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

D'après Philippe D’Encausse, l'entraînement...

 

1) a évolué.

2) est moins orienté sur la qualité.

3) reste toujours le même.

Расшифровка записи

Renaud Lavillenie est le recordman du monde du saut à la perche

depuis son saut à 6,16 mètres. Son entraîneur Philippe D’Encausse a répondu

à nos questions. Si la passion du champion est indispensable, son succès doit

beaucoup à la qualité du dialogue avec son entraîneur.

L’Usine Nouvelle : On compare parfois le sport et l’entreprise. Pourtant, dans

le saut à la perche, des mois d’entraînement se concrétisent dans un saut qui

dure dix secondes. Comment gère-t-on ce moment ?

Philippe d’Encausse : Dix secondes c’est la vision du téléspectateur. Renaud

Lavillenie commence à s’échauffer à midi et il ne quitte la salle qu’à dix-neuf

heures.

L’Usine Nouvelle : Comme entraîneur, pensez-vous que vous contribuez

comme un manager à la réussite de Renaud Lavillenie ?

Philippe d’Encausse : J’espère que j’ai un rôle, sinon c’est que je ne servirais à

rien et je ferais autre chose ! Après, on est dans le dialogue, lui et moi. Quand il a

quitté son précédent entraîneur, c’est qu’il n’était plus satisfait. A l’époque je

dirigeais une structure nationale. Nous évoluions dans le même univers, on se

connaissait. Quand il m’a proposé le job, je n’ai pas hésité une seconde, car cela ne se

refuse pas.

L’Usine Nouvelle : En quoi consiste votre rôle ?

Philippe d’Encausse : Je travaille avec Renaud sur les contenus d’entraînement.

Je lui fais des propositions, on est vraiment dans le dialogue, la réflexion

commune. Une partie peut-être moins connue de mon travail consiste à construire

avec lui la saison, c’est-à-dire choisir les compétitions auxquelles il va participer

ou non. Il faut planifier l’année, les sorties, ce qui l’amène à participer à des petites

compétitions sans grands enjeux. C’est une sorte d’échauffement.

L’Usine Nouvelle : Vous êtes vous-même un ancien perchiste. Est-ce que cette

expérience vous sert comme entraîneur ?

Philippe d’Encausse : Non. Jamais. Pour moi, la première qualité d’un entraîneur,

c’est d’oublier qu’il a été un athlète. Le pire ce serait de faire du copier-coller,

préparer un athlète comme on l’a soi-même été.

L’Usine Nouvelle : Pourquoi ne pas s’appuyer sur l’expérience ?

Philippe d’Encausse : L’entraînement a évolué. Aujourd’hui, les entraînements

sont beaucoup plus orientés sur la qualité.

L’Usine Nouvelle : Revenons à un éventuel parallèle avec le management.

Comment gère-t-on dans une équipe un champion pareil ?

Philippe d’Encausse : Vous savez, avec Renaud, c’est assez facile. Il a un effet

positif sur le groupe que j’entraîne. Il les pousse vers le haut. Tous n’ont qu’une

envie : lui ressembler. Il sait qu’il motive les autres et donne parfois des conseils à

l’un ou à l’autre.

L’Usine Nouvelle : Titulaire du record du monde, Renaud Lavillenie n’a plus

rien à prouver. Comment allez-vous le remotiver maintenant ?

Philippe d’Encausse : Renaud est un passionné de son sport. C’est vraiment sa

passion. Après le record du monde, il pourrait être blasé, se dire qu’il a réussi.

Non, lui ce qu’il veut c’est reprendre l’entraînement, car il est plus motivé que

jamais.

L’Usine Nouvelle : Peut-on expliquer cette passion ? Comment ?

Philippe d’Encausse : La perche est un sport spectaculaire. Pour celui qui la

pratique, c’est très fun, un peu comme le surf ou la planche à voile. Après, il y a

une vraie prise de risque. A chaque essai, on sait qu’on peut se faire mal, très mal.

Plus on cherche les sommets, plus on prend des risques. Et puis il n’y pas de secret

Renaud est un énorme bosseur.

6.

Установите соответствие рубрик 1-6 текстам A–E. Занесите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании одна рубрика лишняя.

 

1) Histoire

2) Environnement

3) Voyages

4) Géographie

5) Sortie

6) Espace

 

 

 

ABCDE


А. Le réchauffement de la planète est un problème mondial. Les gouvernements tentent de trouver des solutions pour limiter la quantité de gaz à effet de serre. Mais ils ont du mal à se mettre d’accord. Tout un chacun peut aussi contribuer à la lutte contre ce réchauffement, en réduisant ses déplacements en automobile ou en éteignant les lumières et les appareils électriques non utilisés.

В. L’Océanie est le plus petit des 6 continents et le moins peuplé après l’Antarctique. Ce continent regroupe des dizaines de milliers d’îles dans l’océan Pacifique. Les îles de l’Océanie représentent une surface relativement petite. Toute la région est généralement divisée en 4 grands ensembles : l’Australasie, la Mélanésie, la Micronésie et la Polynésie.

C. Après la découverte de l’Amérique par Colomb, les pays européens se lancent dans la colonisation des nouveaux territoires. L’Espagne et le Portugal s’implantent en Amérique du Sud, la France et l’Angleterre – en Amérique du Nord. En Asie, les Européens s’installent principalement en Inde et en Indonésie. Au XIXe siècle, ils se lancent à la conquête du continent africain.

D. Le musée des Beaux-Arts Pouchkine conserve des trésors qui justifient bien sa visite. Dans les salles consacrées à l’art héllénistique et copte, les portraits du Fayoum étonnent par la profondeur des visages peints par des artistes grecs. En point d’orgue aux écoles du Nord (XIIe-XVII s.), des oeuvres majeures de Lucas Cranagh L’Ancien, de Pieter Brueghel le Jeune et de Rembrandt.

E. À partir des années 1920, les scientifiques mettent au point des fusées assez rapides pour échapper à la gravité. Grâce à ces progrès, l’Union soviétique lance le premier satellite artificiel de la Terre le 4 octobre 1957 : Spoutnik-1. En 1957, l’URSS envoie un chien en orbite. Le 12 avril 1961, Youri Gagarine devient le premier homme à tourner autour de la Terre.

7.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SIÈCLE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Château d'Amboise

 

 

Amboise est, par excellence, le château de l'enfant Roy. Durant près de deux __________ , la famille royale établit ici sa résidence favorite.

8.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SON так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Soyez néanmoins prudents, derrière l’image romantique et __________________ paysages de carte postale, Paris reste une ville où la délinquance est importante.

9.

Преобразуйте, если это необходимо, слово DEVOIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les mineurs voyageant seuls__________________ être porteurs d'une autorisation de sortie du territoire signée par leurs parents.

10.

Преобразуйте, если это необходимо, слово GARNIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

pendant que mon père __________________ les cartouchières.

11.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PRENDRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Ensuite, sa carrière de marin l'a mené sur tous les océans, mais les profondeurs des mers l'ont toujours fasciné. C'est à partir de 1952 qu'il __________________ le commandement de la Calypso, un bateau spécialement équipé pour la recherche au fond des mers.

12.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SUCCÈS так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Pendant cinquante ans le commandant Cousteau a inspiré la recherche océanographique et collectionné les __________________ et les distinctions.

13.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

14.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

15.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______.

 

 

Заполните пропуск 15.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

16.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______.

 

Заполните пропуск 16.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

17.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

18.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) recyclables

2) produit

3) connus

4) suivre

5) tri

6) importants

7) chose

8) peuvent

 

Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.


Déchets recyclables

Les déchets recyclables sont ceux qui 13______ être triés et connaître une nouvelle vie sous un conditionnement différent. Les déchets 14______ se classent en quatre grandes catégories : le plastique, le verre, le papier et le métal. Bien que le 15______ et le recyclage ne soient pas toujours faciles ils sont 16______. Seul le système de ramassage change d'une Mairie à l'autre. Pour éviter toute erreur, il suffit de se renseigner en Mairie ou de 17______ les indications collées sur les contenaires de ramassage. Si on hésite sur un 18______ il est préférable de le mettre avec les non recyclables.

19.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Combien de narines avez-vous? Quatre. Deux d'entre elles peuvent être vues, mais pas les deux autres. Cette découverte est venue en observant comment les poissons respirent. Les poissons obtiennent leur oxygène dans l'eau. La plupart d'entre eux ont deux paires de narines, une orienté vers l'avant, fixée pour laisser entrer l'eau et l'autre paire de «tuyaux d'échappement» orientée vers l'arrière. La question est, si les humains ont évolué à partir des poissons, où avez-vous l'autre paire de narines? La réponse est que ils ont migré à l'intérieur de la tête pour devenir interne. Pour cela, ils se sont ,en quelque sorte, frayés un chemin à travers les dents.

Des écarts similaires entre les dents peuvent aussi être vus à un stade précoce de la naissance humaine. Quand ils échouent à joindre, le résultat est une fente palatine. Donc, un poisson ancien explique deux mystères d'humains anciens. La recherche la plus récente sur le nez, d'ailleurs, montre que nous utilisons chacune de nos deux narines externes pour détecter des odeurs différentes.

20.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°...".