№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 3416

1.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Marie Claire Gerardin, coach...

 

1) travaille pour la société ProActa.

2) a fondé la société ProActa.

3) a un contrat avec la société ProActa.

Расшифровка записи

Maintenant nous sommes prêts à commencer. Coaching devient populaire à Madagascar

 

Journaliste : Le coaching est à l’ordre du jour ces derniers temps dans le monde des entreprises à Madagascar, et tient une place importante dans le développement du capital humain. Nous avons rencontré Marie Claire GERARDIN, fondatrice et coach du cabinet PROACTA, pour lui poser quelques questions.

Bonjour, Madame Gerarden, et tout d’abord pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Marie Claire GERARDIN : Mon activité principale est centrée sur le développement personnel à travers le coaching et les formations à la communication. Accessoirement, j’interviens également dans les entreprises pour porter des diagnostics sur les relations humaines ; cela peut prendre la forme d’un audit ou de conseil en communication.

J’ai créé ma société PROACTA en 2010 après avoir fait ma formation de coach en Belgique ; cela fait donc deux ans que j’exerce cette activité à Madagascar. Par ailleurs, j’ai quelques clients dans d’autres pays, en France aussi.

Journaliste : Quel est l’intérêt du coaching et le but de chaque formation ?

Marie Claire GERARDIN : Le terme « coaching » recouvre des activités très diverses. Pour ma part, mon activité de coach est essentiellement du coaching individuel , c’est-à-dire coaching de vie ou de dirigeants. Quelle que soit la raison qui amène une personne en coaching, le travail est centré sur le développement

personnel. Pour utiliser une image, je dirais que le coaching c’est un peu comme prendre un taxi pour se rendre à un rendez-vous. Le chauffeur sait, parce que c’est son métier, quel est le meilleur itinéraire, en fonction de l’heure, des délais, des demandes du client, mais c’est ce dernier qui donne la destination. En coaching individuel, c’est pareil, c’est le client qui définit l’objectif, le coach est seulement là pour l’accompagner, par le questionnement, l’encouragement, éventuellement des exercices ou des prescriptions de tâches.

Quant aux formations, leur objectif est de donner aux apprenants des outils concrets pour améliorer leur communication ; communication avec les équipes - c’est pour les managers - ou avec les clients, les collègues, avec les media, ou encore améliorer leur « image » en travaillant sur le leadership et le charisme. Journaliste : Qu’en est-il de l’appréciation des opérateurs économiques à Madagascar du coaching et des formations ?

Marie Claire GERARDIN : Le développement personnel et les bénéfices que peuvent en tirer les entreprises sont des idées neuves à Madagascar. C’est d’ailleurs en raison de ce constat que j’ai décidé en 2010 de revenir m’installer dans ce merveilleux pays... le marché potentiel était immense. Au départ cependant, c’était un marché ... potentiel. Il fallait faire connaître ce type d’activité et faire la preuve que c’était économiquement utile. Deux ans après le début de mon activité, je pense pouvoir dire que la preuve est faite : des clients fidélisés, de nouvelles demandes régulièrement et une curiosité qui ne se dément pas. Et je vais rester pour continuer.

Journaliste : Un souci un peu généralisé des professionnels existe-t-il ?

Marie Claire GERARDIN : Non, pas de souci généralisé ou plutôt Madagascar est tout à fait comparable aux autres pays en ce qui concerne les demandes les plus fréquentes : développer les talents de savoir-être des managers, renforcer le leadership, la confiance en soi, vaincre le tract, gérer le temps, devenir un bon orateur, alors, c’est comme partout.

Une particularité toutefois : l’intérêt marqué pour l’aspect multiculturel des relations de travail. J’ai ainsi été conduite à créer des séminaires sur « les relations interculturelles en entreprise » à la demande de clients. Mais je ne dirais pas que ce soit une spécialité de Madagascar seulement.

Journaliste : Pouvez-vous nous annoncer un petit aperçu de vos plannings pour le 4e trimestre ?

Marie Claire GERARDIN : Les prochaines formations données à Antananarivo et ouvertes aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers sont consultables sur le site de PROACTA. L’inscription en ligne est possible. A titre d’exemple, les prochaines formations sont « savoir convaincre » du 29 au 31 octobre et « Charisme et leadership » du 5 au 7 novembre.

2.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

C'est en Belgique que Mme Gerardin...

 

1) a fait ses études.

2) a travaillé pendant deux ans.

3) a fait un stage.

Расшифровка записи

Maintenant nous sommes prêts à commencer. Coaching devient populaire à Madagascar

 

Journaliste : Le coaching est à l’ordre du jour ces derniers temps dans le monde des entreprises à Madagascar, et tient une place importante dans le développement du capital humain. Nous avons rencontré Marie Claire GERARDIN, fondatrice et coach du cabinet PROACTA, pour lui poser quelques questions.

Bonjour, Madame Gerarden, et tout d’abord pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Marie Claire GERARDIN : Mon activité principale est centrée sur le développement personnel à travers le coaching et les formations à la communication. Accessoirement, j’interviens également dans les entreprises pour porter des diagnostics sur les relations humaines ; cela peut prendre la forme d’un audit ou de conseil en communication.

J’ai créé ma société PROACTA en 2010 après avoir fait ma formation de coach en Belgique ; cela fait donc deux ans que j’exerce cette activité à Madagascar. Par ailleurs, j’ai quelques clients dans d’autres pays, en France aussi.

Journaliste : Quel est l’intérêt du coaching et le but de chaque formation ?

Marie Claire GERARDIN : Le terme « coaching » recouvre des activités très diverses. Pour ma part, mon activité de coach est essentiellement du coaching individuel , c’est-à-dire coaching de vie ou de dirigeants. Quelle que soit la raison qui amène une personne en coaching, le travail est centré sur le développement

personnel. Pour utiliser une image, je dirais que le coaching c’est un peu comme prendre un taxi pour se rendre à un rendez-vous. Le chauffeur sait, parce que c’est son métier, quel est le meilleur itinéraire, en fonction de l’heure, des délais, des demandes du client, mais c’est ce dernier qui donne la destination. En coaching individuel, c’est pareil, c’est le client qui définit l’objectif, le coach est seulement là pour l’accompagner, par le questionnement, l’encouragement, éventuellement des exercices ou des prescriptions de tâches.

Quant aux formations, leur objectif est de donner aux apprenants des outils concrets pour améliorer leur communication ; communication avec les équipes - c’est pour les managers - ou avec les clients, les collègues, avec les media, ou encore améliorer leur « image » en travaillant sur le leadership et le charisme. Journaliste : Qu’en est-il de l’appréciation des opérateurs économiques à Madagascar du coaching et des formations ?

Marie Claire GERARDIN : Le développement personnel et les bénéfices que peuvent en tirer les entreprises sont des idées neuves à Madagascar. C’est d’ailleurs en raison de ce constat que j’ai décidé en 2010 de revenir m’installer dans ce merveilleux pays... le marché potentiel était immense. Au départ cependant, c’était un marché ... potentiel. Il fallait faire connaître ce type d’activité et faire la preuve que c’était économiquement utile. Deux ans après le début de mon activité, je pense pouvoir dire que la preuve est faite : des clients fidélisés, de nouvelles demandes régulièrement et une curiosité qui ne se dément pas. Et je vais rester pour continuer.

Journaliste : Un souci un peu généralisé des professionnels existe-t-il ?

Marie Claire GERARDIN : Non, pas de souci généralisé ou plutôt Madagascar est tout à fait comparable aux autres pays en ce qui concerne les demandes les plus fréquentes : développer les talents de savoir-être des managers, renforcer le leadership, la confiance en soi, vaincre le tract, gérer le temps, devenir un bon orateur, alors, c’est comme partout.

Une particularité toutefois : l’intérêt marqué pour l’aspect multiculturel des relations de travail. J’ai ainsi été conduite à créer des séminaires sur « les relations interculturelles en entreprise » à la demande de clients. Mais je ne dirais pas que ce soit une spécialité de Madagascar seulement.

Journaliste : Pouvez-vous nous annoncer un petit aperçu de vos plannings pour le 4e trimestre ?

Marie Claire GERARDIN : Les prochaines formations données à Antananarivo et ouvertes aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers sont consultables sur le site de PROACTA. L’inscription en ligne est possible. A titre d’exemple, les prochaines formations sont « savoir convaincre » du 29 au 31 octobre et « Charisme et leadership » du 5 au 7 novembre.

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Le travail d'un coach est surtout concentré sur...

 

1) le développement des qualités personnelles des clients.

2) le développement des documents du règlement intérieur de l'entreprise.

3) les stratégies de recherche de clients.

Расшифровка записи

Maintenant nous sommes prêts à commencer. Coaching devient populaire à Madagascar

 

Journaliste : Le coaching est à l’ordre du jour ces derniers temps dans le monde des entreprises à Madagascar, et tient une place importante dans le développement du capital humain. Nous avons rencontré Marie Claire GERARDIN, fondatrice et coach du cabinet PROACTA, pour lui poser quelques questions.

Bonjour, Madame Gerarden, et tout d’abord pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Marie Claire GERARDIN : Mon activité principale est centrée sur le développement personnel à travers le coaching et les formations à la communication. Accessoirement, j’interviens également dans les entreprises pour porter des diagnostics sur les relations humaines ; cela peut prendre la forme d’un audit ou de conseil en communication.

J’ai créé ma société PROACTA en 2010 après avoir fait ma formation de coach en Belgique ; cela fait donc deux ans que j’exerce cette activité à Madagascar. Par ailleurs, j’ai quelques clients dans d’autres pays, en France aussi.

Journaliste : Quel est l’intérêt du coaching et le but de chaque formation ?

Marie Claire GERARDIN : Le terme « coaching » recouvre des activités très diverses. Pour ma part, mon activité de coach est essentiellement du coaching individuel , c’est-à-dire coaching de vie ou de dirigeants. Quelle que soit la raison qui amène une personne en coaching, le travail est centré sur le développement

personnel. Pour utiliser une image, je dirais que le coaching c’est un peu comme prendre un taxi pour se rendre à un rendez-vous. Le chauffeur sait, parce que c’est son métier, quel est le meilleur itinéraire, en fonction de l’heure, des délais, des demandes du client, mais c’est ce dernier qui donne la destination. En coaching individuel, c’est pareil, c’est le client qui définit l’objectif, le coach est seulement là pour l’accompagner, par le questionnement, l’encouragement, éventuellement des exercices ou des prescriptions de tâches.

Quant aux formations, leur objectif est de donner aux apprenants des outils concrets pour améliorer leur communication ; communication avec les équipes - c’est pour les managers - ou avec les clients, les collègues, avec les media, ou encore améliorer leur « image » en travaillant sur le leadership et le charisme. Journaliste : Qu’en est-il de l’appréciation des opérateurs économiques à Madagascar du coaching et des formations ?

Marie Claire GERARDIN : Le développement personnel et les bénéfices que peuvent en tirer les entreprises sont des idées neuves à Madagascar. C’est d’ailleurs en raison de ce constat que j’ai décidé en 2010 de revenir m’installer dans ce merveilleux pays... le marché potentiel était immense. Au départ cependant, c’était un marché ... potentiel. Il fallait faire connaître ce type d’activité et faire la preuve que c’était économiquement utile. Deux ans après le début de mon activité, je pense pouvoir dire que la preuve est faite : des clients fidélisés, de nouvelles demandes régulièrement et une curiosité qui ne se dément pas. Et je vais rester pour continuer.

Journaliste : Un souci un peu généralisé des professionnels existe-t-il ?

Marie Claire GERARDIN : Non, pas de souci généralisé ou plutôt Madagascar est tout à fait comparable aux autres pays en ce qui concerne les demandes les plus fréquentes : développer les talents de savoir-être des managers, renforcer le leadership, la confiance en soi, vaincre le tract, gérer le temps, devenir un bon orateur, alors, c’est comme partout.

Une particularité toutefois : l’intérêt marqué pour l’aspect multiculturel des relations de travail. J’ai ainsi été conduite à créer des séminaires sur « les relations interculturelles en entreprise » à la demande de clients. Mais je ne dirais pas que ce soit une spécialité de Madagascar seulement.

Journaliste : Pouvez-vous nous annoncer un petit aperçu de vos plannings pour le 4e trimestre ?

Marie Claire GERARDIN : Les prochaines formations données à Antananarivo et ouvertes aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers sont consultables sur le site de PROACTA. L’inscription en ligne est possible. A titre d’exemple, les prochaines formations sont « savoir convaincre » du 29 au 31 octobre et « Charisme et leadership » du 5 au 7 novembre.

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

À Madagascar, l’'idée du développement de la personnalité pour en tirer des bénéfices...

 

1) n'est pas appréciée.

2) est assez neuve.

3) est connue depuis longtemps.

Расшифровка записи

Maintenant nous sommes prêts à commencer. Coaching devient populaire à Madagascar

 

Journaliste : Le coaching est à l’ordre du jour ces derniers temps dans le monde des entreprises à Madagascar, et tient une place importante dans le développement du capital humain. Nous avons rencontré Marie Claire GERARDIN, fondatrice et coach du cabinet PROACTA, pour lui poser quelques questions.

Bonjour, Madame Gerarden, et tout d’abord pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Marie Claire GERARDIN : Mon activité principale est centrée sur le développement personnel à travers le coaching et les formations à la communication. Accessoirement, j’interviens également dans les entreprises pour porter des diagnostics sur les relations humaines ; cela peut prendre la forme d’un audit ou de conseil en communication.

J’ai créé ma société PROACTA en 2010 après avoir fait ma formation de coach en Belgique ; cela fait donc deux ans que j’exerce cette activité à Madagascar. Par ailleurs, j’ai quelques clients dans d’autres pays, en France aussi.

Journaliste : Quel est l’intérêt du coaching et le but de chaque formation ?

Marie Claire GERARDIN : Le terme « coaching » recouvre des activités très diverses. Pour ma part, mon activité de coach est essentiellement du coaching individuel , c’est-à-dire coaching de vie ou de dirigeants. Quelle que soit la raison qui amène une personne en coaching, le travail est centré sur le développement

personnel. Pour utiliser une image, je dirais que le coaching c’est un peu comme prendre un taxi pour se rendre à un rendez-vous. Le chauffeur sait, parce que c’est son métier, quel est le meilleur itinéraire, en fonction de l’heure, des délais, des demandes du client, mais c’est ce dernier qui donne la destination. En coaching individuel, c’est pareil, c’est le client qui définit l’objectif, le coach est seulement là pour l’accompagner, par le questionnement, l’encouragement, éventuellement des exercices ou des prescriptions de tâches.

Quant aux formations, leur objectif est de donner aux apprenants des outils concrets pour améliorer leur communication ; communication avec les équipes - c’est pour les managers - ou avec les clients, les collègues, avec les media, ou encore améliorer leur « image » en travaillant sur le leadership et le charisme. Journaliste : Qu’en est-il de l’appréciation des opérateurs économiques à Madagascar du coaching et des formations ?

Marie Claire GERARDIN : Le développement personnel et les bénéfices que peuvent en tirer les entreprises sont des idées neuves à Madagascar. C’est d’ailleurs en raison de ce constat que j’ai décidé en 2010 de revenir m’installer dans ce merveilleux pays... le marché potentiel était immense. Au départ cependant, c’était un marché ... potentiel. Il fallait faire connaître ce type d’activité et faire la preuve que c’était économiquement utile. Deux ans après le début de mon activité, je pense pouvoir dire que la preuve est faite : des clients fidélisés, de nouvelles demandes régulièrement et une curiosité qui ne se dément pas. Et je vais rester pour continuer.

Journaliste : Un souci un peu généralisé des professionnels existe-t-il ?

Marie Claire GERARDIN : Non, pas de souci généralisé ou plutôt Madagascar est tout à fait comparable aux autres pays en ce qui concerne les demandes les plus fréquentes : développer les talents de savoir-être des managers, renforcer le leadership, la confiance en soi, vaincre le tract, gérer le temps, devenir un bon orateur, alors, c’est comme partout.

Une particularité toutefois : l’intérêt marqué pour l’aspect multiculturel des relations de travail. J’ai ainsi été conduite à créer des séminaires sur « les relations interculturelles en entreprise » à la demande de clients. Mais je ne dirais pas que ce soit une spécialité de Madagascar seulement.

Journaliste : Pouvez-vous nous annoncer un petit aperçu de vos plannings pour le 4e trimestre ?

Marie Claire GERARDIN : Les prochaines formations données à Antananarivo et ouvertes aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers sont consultables sur le site de PROACTA. L’inscription en ligne est possible. A titre d’exemple, les prochaines formations sont « savoir convaincre » du 29 au 31 octobre et « Charisme et leadership » du 5 au 7 novembre.

5.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Où habite Mme Gerardin à présent?

 

1) En Belgique

2) En France

3) À Madagascar

Расшифровка записи

Maintenant nous sommes prêts à commencer. Coaching devient populaire à Madagascar

 

Journaliste : Le coaching est à l’ordre du jour ces derniers temps dans le monde des entreprises à Madagascar, et tient une place importante dans le développement du capital humain. Nous avons rencontré Marie Claire GERARDIN, fondatrice et coach du cabinet PROACTA, pour lui poser quelques questions.

Bonjour, Madame Gerarden, et tout d’abord pouvez-vous nous parler de votre activité ?

Marie Claire GERARDIN : Mon activité principale est centrée sur le développement personnel à travers le coaching et les formations à la communication. Accessoirement, j’interviens également dans les entreprises pour porter des diagnostics sur les relations humaines ; cela peut prendre la forme d’un audit ou de conseil en communication.

J’ai créé ma société PROACTA en 2010 après avoir fait ma formation de coach en Belgique ; cela fait donc deux ans que j’exerce cette activité à Madagascar. Par ailleurs, j’ai quelques clients dans d’autres pays, en France aussi.

Journaliste : Quel est l’intérêt du coaching et le but de chaque formation ?

Marie Claire GERARDIN : Le terme « coaching » recouvre des activités très diverses. Pour ma part, mon activité de coach est essentiellement du coaching individuel , c’est-à-dire coaching de vie ou de dirigeants. Quelle que soit la raison qui amène une personne en coaching, le travail est centré sur le développement

personnel. Pour utiliser une image, je dirais que le coaching c’est un peu comme prendre un taxi pour se rendre à un rendez-vous. Le chauffeur sait, parce que c’est son métier, quel est le meilleur itinéraire, en fonction de l’heure, des délais, des demandes du client, mais c’est ce dernier qui donne la destination. En coaching individuel, c’est pareil, c’est le client qui définit l’objectif, le coach est seulement là pour l’accompagner, par le questionnement, l’encouragement, éventuellement des exercices ou des prescriptions de tâches.

Quant aux formations, leur objectif est de donner aux apprenants des outils concrets pour améliorer leur communication ; communication avec les équipes - c’est pour les managers - ou avec les clients, les collègues, avec les media, ou encore améliorer leur « image » en travaillant sur le leadership et le charisme. Journaliste : Qu’en est-il de l’appréciation des opérateurs économiques à Madagascar du coaching et des formations ?

Marie Claire GERARDIN : Le développement personnel et les bénéfices que peuvent en tirer les entreprises sont des idées neuves à Madagascar. C’est d’ailleurs en raison de ce constat que j’ai décidé en 2010 de revenir m’installer dans ce merveilleux pays... le marché potentiel était immense. Au départ cependant, c’était un marché ... potentiel. Il fallait faire connaître ce type d’activité et faire la preuve que c’était économiquement utile. Deux ans après le début de mon activité, je pense pouvoir dire que la preuve est faite : des clients fidélisés, de nouvelles demandes régulièrement et une curiosité qui ne se dément pas. Et je vais rester pour continuer.

Journaliste : Un souci un peu généralisé des professionnels existe-t-il ?

Marie Claire GERARDIN : Non, pas de souci généralisé ou plutôt Madagascar est tout à fait comparable aux autres pays en ce qui concerne les demandes les plus fréquentes : développer les talents de savoir-être des managers, renforcer le leadership, la confiance en soi, vaincre le tract, gérer le temps, devenir un bon orateur, alors, c’est comme partout.

Une particularité toutefois : l’intérêt marqué pour l’aspect multiculturel des relations de travail. J’ai ainsi été conduite à créer des séminaires sur « les relations interculturelles en entreprise » à la demande de clients. Mais je ne dirais pas que ce soit une spécialité de Madagascar seulement.

Journaliste : Pouvez-vous nous annoncer un petit aperçu de vos plannings pour le 4e trimestre ?

Marie Claire GERARDIN : Les prochaines formations données à Antananarivo et ouvertes aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers sont consultables sur le site de PROACTA. L’inscription en ligne est possible. A titre d’exemple, les prochaines formations sont « savoir convaincre » du 29 au 31 octobre et « Charisme et leadership » du 5 au 7 novembre.

6.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. La pollution atmosphérique

2. L’année la plus chaude? Pas pour tous

3. Nouveau système de circulation

4. Fin de « l’enfant unique »

5. Une fuite de gaz massive

6. Des arbres énormes peuvent disparaître

7. Plus de sacs en plastique!

8. Nouveau roman, nouvelle héroïne

 

A. Auteure de « La Visite à Brooklyn » et de « Ce qui demeure », lauréate du National Book Award pour Charming Billy, la romancière américaine Alice McDermott, rencontrée à Paris, a parlé de son sixième roman. L'héroïne, jeune femme complètement myope, celle-ci n’attire guère, en effet, les regards. « Marie n’a aucun atout, commente Alice McDermott avec tendresse. En plus d’être myope, elle est petite, effacée, pas très belle et elle mène une vie parfaitement lisse. Or c’est justement cela qui m’intéressait....

 

B. La concentration de particules fines dans l’atmosphère est liée à la météo clémente en Italie au mois de décembre. En l’absence de vent et de pluie, l’air ne se renouvelle pas et les particules restent en suspension dans ’atmosphère. Face à l’urgence de la situation, plusieurs grandes villes ont pris des mesures exceptionnelles pour réduire deux sources de pollution : le chauffage et le carburant automobile.

 

C. Des dizaines de millions de grands arbres dans les forêts californiennes sont menacés par la sécheresse historique qui frappe l’Etat depuis 2011, affirme une étude publiée lundi 28 décembre dans Les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences. Les massifs forestiers de la région pourraient subir des changements irréversibles, même si le courant équatorial chaud du Pacifique, El Niño, réapparu cette année, devrait accroître les précipitations en 2016.

 

D. Lundi 28 décembre, la société de distribution «Southern California Gas Co» a annoncé l’avoir précisément localisée dans un puits de forage de gaz naturel sous terre, sur le site d’Aliso Canyon – un ancien gisement de pétrole à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Los Angeles, qui représente l’un des plus grands réservoirs des Etats-Unis. Il faudra encore trois à quatre mois pour neutraliser totalement cet incident industriel majeur.

 

E. À la veille de Noël, on a dévoilé les modalités d’un plan de circulation alternée qui va être expérimenté dans la capitale de l’Inde durant les deux premières semaines du mois de janvier. Or, comme l’ont aussitôt fait remarquer les médias, l’idée de n’autoriser l’usage des véhicules à l’immatriculation impaire que les jours impairs, et les autres les jours pairs, augmente les trafics en tous genres.

 

F. Les sacs en plastique à usage unique devraient disparaître progressivement des caisses de supermarché. Décidée dans le cadre de la loi sur la transition énergétique promulguée en août, la mesure ne sera pas effective avant la fin de mars 2016. Cela signifie que les sacs ne seront pas « formellement » interdits avant cette date, et que les contrevenants ne seront pas sanctionnés. Mais les commerçants sont invités à appliquer la loi dès janvier. Selon le ministère de l’écologie, la Commission européenne a choisi de bloquer la publication du décret jusqu’au 28 mars, afin d’évaluer les risques juridiques de cette mesure et d’éviter les recours des fabricants de sacs.

 

G. Quand on dit que 2015 est l'année la plus chaude il s’agit, bien sûr, de moyennes mondiales, qui recouvrent des disparités régionales. La partie orientale de l’Amérique du Nord a ainsi connu une année plus froide que la normale, tandis que l’Argentine, après un début d’année brûlant, a enregistré le mois d’octobre le plus frais de son histoire. De même, des températures exceptionnellement basses ont été relevées en Antarctique, en raison d’un phénomène atmosphérique propre à la région australe.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

7.

Преобразуйте, если это необходимо, слово COMPRENDRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Passer à la télé

 

 

Vous voulez passer à la télé... vous en rêvez. Vous avez envoyé de multiples enquêtes, vous vous êtes proposé(e) pour de différentes émissions... et voilà! On vous invite! C'est le bonheur absolu, vous __________________ que c’est une chance unique!

8.

Преобразуйте, если это необходимо, слово RÉGLER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Lorsqu'on monte avec quelqu'un on a une idée de quel type de voyageur il est. N'ayant pas accès à internet sur mon portable, le système d'avertissement par message est pratique. Et tout __________________ en temps et en heure.

9.

Преобразуйте, если это необходимо, слово DEVENIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

C'est il y a un peu plus de deux siècles, à l’époque de la Révolution que le Louvre __________________ un musée.

10.

Преобразуйте, если это необходимо, слово EXQUIS так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Des vacances ratées

 

Je devais partir pour 2 semaines en Corse en septembre. Je suis amateur de photographie et j'avais envie de revenir avec

d' __________________ photos!

11.

Преобразуйте, если это необходимо, слово PARLER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Les salariés qui ont cotisé suffisamment peuvent prendre leur retraite à 60 ans. Cette réforme, dont tout le monde __________________, repoussera l’âge auquel on peut prendre sa retraite à 62 ans.

12.

Преобразуйте, если это необходимо, слово ANCIEN так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Si le clou de la visite reste la découverte du magnifique théâtre privé, unique en Val de Loire, le site rivalise de vie et de richesses. Le parc de 70 hectares ravive le souvenir des __________________ chasses à courre (les écuries qui abritaient les équipages sont en face du château).

13.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

14.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

L’atmosphère est vraiment 14 ______.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

15.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

16.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

 

Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

17.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

18.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) capitale

2) festival

3) fête

4) intense

5) jour

6) particulière

7) soleil

8) village

 

Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.


Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est la métropole la plus nordique au monde. Chaque année de fin mai à début juillet, la nuit ne tombe jamais totalement sur l’ancienne 13 ______ des tsars. L’atmosphère est vraiment 14 ______. Pendant tout le mois, des concerts et des spectacles illuminent ses nuits. Les nuits blanches culminent entre le 11 juin et le 2 juillet, lorsque le 15 ______ à minuit ne descend que de 6° sous l’horizon. Dans la nuit du 21 au 22 juin, au moment du solstice d’été, la réjouissance est vraiment 16 ______. Lors de la dernière semaine de juin, un 17 ______ est organisé avec des concerts de musique classique, des concerts de rock en plein air, un carnaval à Tsarskoïe Selo. Les occasions de faire la 18 ______ ne manquent pas, mais attention, Saint-Pétesbourg est pris d’assaut par les touristes et les prix des chambres d’hôtel ont tendance à monter.

19.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Les caméléons ne changent pas de couleur pour correspondre au fond. Ils changent de couleur en raison de différents états émotionnels. Les caméléons changent de couleur quand, par exemple, ils ont battu une autre caméléon dans un combat. Ils changent de couleur aussi quand ils ont un membre de sexe opposé dans leur vue et ils changent parfois de couleur en raison de fluctuations soit de la lumière soit de la température.

La peau d'un caméléon contient plusieurs couches de cellules spécialisées. La modification de l'équilibre entre ces couches provoque la peau pour refléter différents types de lumière, ce qui rend des caméléons une sorte de roue de couleurs. C'est bizarre comme la conviction qu'ils changent de couleur pour correspondre à l'arrière-plan est persistante. Le mythe apparaît d'abord dans l'œuvre d'un écrivain grec mineur d'histoires divertissantes et biographies. Aristote, beaucoup plus influent et écrit un siècle plus tôt, avait déjà, à juste titre, un lien entre le changement de couleur à la peur. Mais le mythe est revenu avec une persistance incroyable et c'est à ce jour peut-être la seule chose que la plupart des gens pensent «savoir» sur les caméléons.

20.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°..."