№№ заданий Пояснения Ответы Ключ Добавить инструкцию Критерии
PDF-версия PDF-версия (вертикальная) PDF-версия (крупный шрифт) PDF-версия (с большим полем) Версия для копирования в MS Word
Вариант № 3411

1.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Qu’est-ce que Dominique fait comme métier aujourd'hui?

 

1) Il est bibliothécaire à la Bibliothèque nationale de France.

2) Il est professeur à l'université féminine à Séoul.

3) Il est un des plus célèbres architectes français.

Расшифровка записи

Un métier qui demande du courage

Journaliste: L'un des plus célèbres architectes français, Dominique accède à la notoriété en réalisant la Bibliothèque nationale de France, dite Bibliothèque François-Mitterrand, inaugurée en 1996. Depuis, il a parsemé le monde de ses bâtiments. Parmi ses dernières réalisations, l'université féminine à Séoul (Corée du Sud), inaugurée en avril 2008, et le quartier Masterplan de Donau-City, à Vienne (Autriche). Dominique, quel adolescent étiez-vous?

Dominique: Je suis né à Clermont-Ferrand dans une famille d'ingénieurs, ellemême d'origine paysanne. Le monde, pour moi, gamin, c'était la nature, les monts d'Auvergne, la Lozère, la faune et la flore. À 15 ans, en 1968, j'avais un

ami de deux ans mon aîné. Il était beaucoup plus imprégné des idées de Mai 68 que moi. En me faisant écouter Léo Ferré, Georges Brassens et découvrir la peinture, il a élargi mon monde. Ç'a été ma rébellion: j'ai rompu avec le monde de la nature et de la science pour me vouer au monde de l'art. Je me suis mis à peindre, à sculpter. Beaucoup. C'était un besoin, j'en étais habité. Au sous-sol de la maison, j'avais installé mon atelier d'artiste maudit! La peinture m'a permis de m'exprimer, de m'échapper, et sans doute de régler certains problèmes d'adolescence.

Journaliste: Au point de vouloir en faire votre métier.

Dominique: Malheureusement, au bac, j'ai eu des notes très correctes! L'heure du choix avait sonné. Je ne voulais pas faire de prépa, comme l'auraient souhaité mes parents. Je voulais faire de la peinture. L'architecture a été un compromis: c'était un vrai métier, qui comportait quand même une dimension artistique. Et puis, pour acheter du matériel de peinture, il me fallait de l'argent! J'ai donc été aux Beaux-Arts, à Paris, suivre la formation d'architecture. Trois mois après la rentrée, mon patron d'atelier m'a dit: «Tu viens travailler chez moi.» Après les cours, je faisais donc toutes les petites tâches dans son agence. Ensuite, je n'ai jamais cessé de travailler, parallèlement à mes études. Le soir, chez moi, je préparais des projets pour répondre à des concours. J'ai rapidement été repéré comme un jeune prometteur.

Journaliste: Vous avez remporté un concours bien particulier, à 36 ans.

Dominique: C'est vrai, c'était impressionnant de remporter le concours pour la construction de la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris. Mais j'avais été plus impressionné encore quelques années auparavant, lorsque j'ai été choisi, à 30 ans, pour construire une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée. Ç'a été ma première oeuvre, le premier grand bâtiment que j'ai entièrement conçu, dessiné et suivi. Je ne savais rien encore. Ce chantier m'a beaucoup appris.

Journaliste: Vous avez quand même eu comme commanditaire le président de la République. Ce n'est pas commun!

Dominique: François Mitterrand n'était pas un président étroit d'esprit. Sa vision et sa culture étaient très vastes. Que le projet soit important ou modeste, que le commanditaire soit ou non président, un client est un grand client s'il établit avec l'architecte un échange simple, naturel, s'ils partagent cette notion de projet. En revanche un client qui commande est un petit client. Le processus entre l'idée et la réalisation doit être très ouvert, vivant et riche. Architecte et client sont deux partenaires.

Journaliste: Ce métier, choisi à contrecoeur, vous a finalement conquis?

Dominique: C'est un très beau métier, le dernier métier de la Renaissance. Dire que l'architecte est un artiste, ce n'est pas faux, mais c'est un simple résumé. Car c'est un métier ouvert sur une très grande diversité de disciplines. L'architecte est un créateur, mais aussi un ingénieur, un homme politique, un économiste, un designer, un chef d'entreprise, etc. C'est un métier lourd, complexe qui demande du courage. Le talent en effet ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler pour cultiver ce qu'on aime faire et ce qu'on sait faire. Suer sang et eau. Cela demande une grande santé physique et mentale!

2.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Dominique est né à Clermont-Ferrand dans une famille ...

 

1) d'ingénieurs.

2) de paysans.

3) d'artistes.

Расшифровка записи

Un métier qui demande du courage

Journaliste: L'un des plus célèbres architectes français, Dominique accède à la notoriété en réalisant la Bibliothèque nationale de France, dite Bibliothèque François-Mitterrand, inaugurée en 1996. Depuis, il a parsemé le monde de ses bâtiments. Parmi ses dernières réalisations, l'université féminine à Séoul (Corée du Sud), inaugurée en avril 2008, et le quartier Masterplan de Donau-City, à Vienne (Autriche). Dominique, quel adolescent étiez-vous?

Dominique: Je suis né à Clermont-Ferrand dans une famille d'ingénieurs, ellemême d'origine paysanne. Le monde, pour moi, gamin, c'était la nature, les monts d'Auvergne, la Lozère, la faune et la flore. À 15 ans, en 1968, j'avais un

ami de deux ans mon aîné. Il était beaucoup plus imprégné des idées de Mai 68 que moi. En me faisant écouter Léo Ferré, Georges Brassens et découvrir la peinture, il a élargi mon monde. Ç'a été ma rébellion: j'ai rompu avec le monde de la nature et de la science pour me vouer au monde de l'art. Je me suis mis à peindre, à sculpter. Beaucoup. C'était un besoin, j'en étais habité. Au sous-sol de la maison, j'avais installé mon atelier d'artiste maudit! La peinture m'a permis de m'exprimer, de m'échapper, et sans doute de régler certains problèmes d'adolescence.

Journaliste: Au point de vouloir en faire votre métier.

Dominique: Malheureusement, au bac, j'ai eu des notes très correctes! L'heure du choix avait sonné. Je ne voulais pas faire de prépa, comme l'auraient souhaité mes parents. Je voulais faire de la peinture. L'architecture a été un compromis: c'était un vrai métier, qui comportait quand même une dimension artistique. Et puis, pour acheter du matériel de peinture, il me fallait de l'argent! J'ai donc été aux Beaux-Arts, à Paris, suivre la formation d'architecture. Trois mois après la rentrée, mon patron d'atelier m'a dit: «Tu viens travailler chez moi.» Après les cours, je faisais donc toutes les petites tâches dans son agence. Ensuite, je n'ai jamais cessé de travailler, parallèlement à mes études. Le soir, chez moi, je préparais des projets pour répondre à des concours. J'ai rapidement été repéré comme un jeune prometteur.

Journaliste: Vous avez remporté un concours bien particulier, à 36 ans.

Dominique: C'est vrai, c'était impressionnant de remporter le concours pour la construction de la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris. Mais j'avais été plus impressionné encore quelques années auparavant, lorsque j'ai été choisi, à 30 ans, pour construire une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée. Ç'a été ma première oeuvre, le premier grand bâtiment que j'ai entièrement conçu, dessiné et suivi. Je ne savais rien encore. Ce chantier m'a beaucoup appris.

Journaliste: Vous avez quand même eu comme commanditaire le président de la République. Ce n'est pas commun!

Dominique: François Mitterrand n'était pas un président étroit d'esprit. Sa vision et sa culture étaient très vastes. Que le projet soit important ou modeste, que le commanditaire soit ou non président, un client est un grand client s'il établit avec l'architecte un échange simple, naturel, s'ils partagent cette notion de projet. En revanche un client qui commande est un petit client. Le processus entre l'idée et la réalisation doit être très ouvert, vivant et riche. Architecte et client sont deux partenaires.

Journaliste: Ce métier, choisi à contrecoeur, vous a finalement conquis?

Dominique: C'est un très beau métier, le dernier métier de la Renaissance. Dire que l'architecte est un artiste, ce n'est pas faux, mais c'est un simple résumé. Car c'est un métier ouvert sur une très grande diversité de disciplines. L'architecte est un créateur, mais aussi un ingénieur, un homme politique, un économiste, un designer, un chef d'entreprise, etc. C'est un métier lourd, complexe qui demande du courage. Le talent en effet ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler pour cultiver ce qu'on aime faire et ce qu'on sait faire. Suer sang et eau. Cela demande une grande santé physique et mentale!

3.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

À l'âge de 15 ans Dominique a décidé ...

 

1) de s'occuper de la science.

2) de se vouer au monde de l'art.

3) d'explorer les monts d'Auvergne, la faune et la flore.

Расшифровка записи

Un métier qui demande du courage

Journaliste: L'un des plus célèbres architectes français, Dominique accède à la notoriété en réalisant la Bibliothèque nationale de France, dite Bibliothèque François-Mitterrand, inaugurée en 1996. Depuis, il a parsemé le monde de ses bâtiments. Parmi ses dernières réalisations, l'université féminine à Séoul (Corée du Sud), inaugurée en avril 2008, et le quartier Masterplan de Donau-City, à Vienne (Autriche). Dominique, quel adolescent étiez-vous?

Dominique: Je suis né à Clermont-Ferrand dans une famille d'ingénieurs, ellemême d'origine paysanne. Le monde, pour moi, gamin, c'était la nature, les monts d'Auvergne, la Lozère, la faune et la flore. À 15 ans, en 1968, j'avais un

ami de deux ans mon aîné. Il était beaucoup plus imprégné des idées de Mai 68 que moi. En me faisant écouter Léo Ferré, Georges Brassens et découvrir la peinture, il a élargi mon monde. Ç'a été ma rébellion: j'ai rompu avec le monde de la nature et de la science pour me vouer au monde de l'art. Je me suis mis à peindre, à sculpter. Beaucoup. C'était un besoin, j'en étais habité. Au sous-sol de la maison, j'avais installé mon atelier d'artiste maudit! La peinture m'a permis de m'exprimer, de m'échapper, et sans doute de régler certains problèmes d'adolescence.

Journaliste: Au point de vouloir en faire votre métier.

Dominique: Malheureusement, au bac, j'ai eu des notes très correctes! L'heure du choix avait sonné. Je ne voulais pas faire de prépa, comme l'auraient souhaité mes parents. Je voulais faire de la peinture. L'architecture a été un compromis: c'était un vrai métier, qui comportait quand même une dimension artistique. Et puis, pour acheter du matériel de peinture, il me fallait de l'argent! J'ai donc été aux Beaux-Arts, à Paris, suivre la formation d'architecture. Trois mois après la rentrée, mon patron d'atelier m'a dit: «Tu viens travailler chez moi.» Après les cours, je faisais donc toutes les petites tâches dans son agence. Ensuite, je n'ai jamais cessé de travailler, parallèlement à mes études. Le soir, chez moi, je préparais des projets pour répondre à des concours. J'ai rapidement été repéré comme un jeune prometteur.

Journaliste: Vous avez remporté un concours bien particulier, à 36 ans.

Dominique: C'est vrai, c'était impressionnant de remporter le concours pour la construction de la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris. Mais j'avais été plus impressionné encore quelques années auparavant, lorsque j'ai été choisi, à 30 ans, pour construire une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée. Ç'a été ma première oeuvre, le premier grand bâtiment que j'ai entièrement conçu, dessiné et suivi. Je ne savais rien encore. Ce chantier m'a beaucoup appris.

Journaliste: Vous avez quand même eu comme commanditaire le président de la République. Ce n'est pas commun!

Dominique: François Mitterrand n'était pas un président étroit d'esprit. Sa vision et sa culture étaient très vastes. Que le projet soit important ou modeste, que le commanditaire soit ou non président, un client est un grand client s'il établit avec l'architecte un échange simple, naturel, s'ils partagent cette notion de projet. En revanche un client qui commande est un petit client. Le processus entre l'idée et la réalisation doit être très ouvert, vivant et riche. Architecte et client sont deux partenaires.

Journaliste: Ce métier, choisi à contrecoeur, vous a finalement conquis?

Dominique: C'est un très beau métier, le dernier métier de la Renaissance. Dire que l'architecte est un artiste, ce n'est pas faux, mais c'est un simple résumé. Car c'est un métier ouvert sur une très grande diversité de disciplines. L'architecte est un créateur, mais aussi un ingénieur, un homme politique, un économiste, un designer, un chef d'entreprise, etc. C'est un métier lourd, complexe qui demande du courage. Le talent en effet ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler pour cultiver ce qu'on aime faire et ce qu'on sait faire. Suer sang et eau. Cela demande une grande santé physique et mentale!

4.

Вы услышите интервью дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Dominique, qu’est-ce qu’il a fait après le baccalauréat?

 

1) Il a commencé à travailler dans une petite agence de voyages.

2) Il a participé à des concours différents.

3) Il est entré à l'école des aux Beaux-Arts, à Paris.

Расшифровка записи

Un métier qui demande du courage

Journaliste: L'un des plus célèbres architectes français, Dominique accède à la notoriété en réalisant la Bibliothèque nationale de France, dite Bibliothèque François-Mitterrand, inaugurée en 1996. Depuis, il a parsemé le monde de ses bâtiments. Parmi ses dernières réalisations, l'université féminine à Séoul (Corée du Sud), inaugurée en avril 2008, et le quartier Masterplan de Donau-City, à Vienne (Autriche). Dominique, quel adolescent étiez-vous?

Dominique: Je suis né à Clermont-Ferrand dans une famille d'ingénieurs, ellemême d'origine paysanne. Le monde, pour moi, gamin, c'était la nature, les monts d'Auvergne, la Lozère, la faune et la flore. À 15 ans, en 1968, j'avais un

ami de deux ans mon aîné. Il était beaucoup plus imprégné des idées de Mai 68 que moi. En me faisant écouter Léo Ferré, Georges Brassens et découvrir la peinture, il a élargi mon monde. Ç'a été ma rébellion: j'ai rompu avec le monde de la nature et de la science pour me vouer au monde de l'art. Je me suis mis à peindre, à sculpter. Beaucoup. C'était un besoin, j'en étais habité. Au sous-sol de la maison, j'avais installé mon atelier d'artiste maudit! La peinture m'a permis de m'exprimer, de m'échapper, et sans doute de régler certains problèmes d'adolescence.

Journaliste: Au point de vouloir en faire votre métier.

Dominique: Malheureusement, au bac, j'ai eu des notes très correctes! L'heure du choix avait sonné. Je ne voulais pas faire de prépa, comme l'auraient souhaité mes parents. Je voulais faire de la peinture. L'architecture a été un compromis: c'était un vrai métier, qui comportait quand même une dimension artistique. Et puis, pour acheter du matériel de peinture, il me fallait de l'argent! J'ai donc été aux Beaux-Arts, à Paris, suivre la formation d'architecture. Trois mois après la rentrée, mon patron d'atelier m'a dit: «Tu viens travailler chez moi.» Après les cours, je faisais donc toutes les petites tâches dans son agence. Ensuite, je n'ai jamais cessé de travailler, parallèlement à mes études. Le soir, chez moi, je préparais des projets pour répondre à des concours. J'ai rapidement été repéré comme un jeune prometteur.

Journaliste: Vous avez remporté un concours bien particulier, à 36 ans.

Dominique: C'est vrai, c'était impressionnant de remporter le concours pour la construction de la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris. Mais j'avais été plus impressionné encore quelques années auparavant, lorsque j'ai été choisi, à 30 ans, pour construire une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée. Ç'a été ma première oeuvre, le premier grand bâtiment que j'ai entièrement conçu, dessiné et suivi. Je ne savais rien encore. Ce chantier m'a beaucoup appris.

Journaliste: Vous avez quand même eu comme commanditaire le président de la République. Ce n'est pas commun!

Dominique: François Mitterrand n'était pas un président étroit d'esprit. Sa vision et sa culture étaient très vastes. Que le projet soit important ou modeste, que le commanditaire soit ou non président, un client est un grand client s'il établit avec l'architecte un échange simple, naturel, s'ils partagent cette notion de projet. En revanche un client qui commande est un petit client. Le processus entre l'idée et la réalisation doit être très ouvert, vivant et riche. Architecte et client sont deux partenaires.

Journaliste: Ce métier, choisi à contrecoeur, vous a finalement conquis?

Dominique: C'est un très beau métier, le dernier métier de la Renaissance. Dire que l'architecte est un artiste, ce n'est pas faux, mais c'est un simple résumé. Car c'est un métier ouvert sur une très grande diversité de disciplines. L'architecte est un créateur, mais aussi un ingénieur, un homme politique, un économiste, un designer, un chef d'entreprise, etc. C'est un métier lourd, complexe qui demande du courage. Le talent en effet ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler pour cultiver ce qu'on aime faire et ce qu'on sait faire. Suer sang et eau. Cela demande une grande santé physique et mentale!

5.

Вы услышите репортаж дважды. Выберите правильный ответ 1, 2 или 3.

 

 

Sa première oeuvre, qu'il a entièrement conçue, dessinée et suivie était ...

 

1) l'école des aux Beaux-Arts, à Paris.

2) la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris.

3) une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée.

Расшифровка записи

Un métier qui demande du courage

Journaliste: L'un des plus célèbres architectes français, Dominique accède à la notoriété en réalisant la Bibliothèque nationale de France, dite Bibliothèque François-Mitterrand, inaugurée en 1996. Depuis, il a parsemé le monde de ses bâtiments. Parmi ses dernières réalisations, l'université féminine à Séoul (Corée du Sud), inaugurée en avril 2008, et le quartier Masterplan de Donau-City, à Vienne (Autriche). Dominique, quel adolescent étiez-vous?

Dominique: Je suis né à Clermont-Ferrand dans une famille d'ingénieurs, ellemême d'origine paysanne. Le monde, pour moi, gamin, c'était la nature, les monts d'Auvergne, la Lozère, la faune et la flore. À 15 ans, en 1968, j'avais un

ami de deux ans mon aîné. Il était beaucoup plus imprégné des idées de Mai 68 que moi. En me faisant écouter Léo Ferré, Georges Brassens et découvrir la peinture, il a élargi mon monde. Ç'a été ma rébellion: j'ai rompu avec le monde de la nature et de la science pour me vouer au monde de l'art. Je me suis mis à peindre, à sculpter. Beaucoup. C'était un besoin, j'en étais habité. Au sous-sol de la maison, j'avais installé mon atelier d'artiste maudit! La peinture m'a permis de m'exprimer, de m'échapper, et sans doute de régler certains problèmes d'adolescence.

Journaliste: Au point de vouloir en faire votre métier.

Dominique: Malheureusement, au bac, j'ai eu des notes très correctes! L'heure du choix avait sonné. Je ne voulais pas faire de prépa, comme l'auraient souhaité mes parents. Je voulais faire de la peinture. L'architecture a été un compromis: c'était un vrai métier, qui comportait quand même une dimension artistique. Et puis, pour acheter du matériel de peinture, il me fallait de l'argent! J'ai donc été aux Beaux-Arts, à Paris, suivre la formation d'architecture. Trois mois après la rentrée, mon patron d'atelier m'a dit: «Tu viens travailler chez moi.» Après les cours, je faisais donc toutes les petites tâches dans son agence. Ensuite, je n'ai jamais cessé de travailler, parallèlement à mes études. Le soir, chez moi, je préparais des projets pour répondre à des concours. J'ai rapidement été repéré comme un jeune prometteur.

Journaliste: Vous avez remporté un concours bien particulier, à 36 ans.

Dominique: C'est vrai, c'était impressionnant de remporter le concours pour la construction de la nouvelle Bibliothèque nationale de France, à Paris. Mais j'avais été plus impressionné encore quelques années auparavant, lorsque j'ai été choisi, à 30 ans, pour construire une école d'ingénieurs à Marne-la-vallée. Ç'a été ma première oeuvre, le premier grand bâtiment que j'ai entièrement conçu, dessiné et suivi. Je ne savais rien encore. Ce chantier m'a beaucoup appris.

Journaliste: Vous avez quand même eu comme commanditaire le président de la République. Ce n'est pas commun!

Dominique: François Mitterrand n'était pas un président étroit d'esprit. Sa vision et sa culture étaient très vastes. Que le projet soit important ou modeste, que le commanditaire soit ou non président, un client est un grand client s'il établit avec l'architecte un échange simple, naturel, s'ils partagent cette notion de projet. En revanche un client qui commande est un petit client. Le processus entre l'idée et la réalisation doit être très ouvert, vivant et riche. Architecte et client sont deux partenaires.

Journaliste: Ce métier, choisi à contrecoeur, vous a finalement conquis?

Dominique: C'est un très beau métier, le dernier métier de la Renaissance. Dire que l'architecte est un artiste, ce n'est pas faux, mais c'est un simple résumé. Car c'est un métier ouvert sur une très grande diversité de disciplines. L'architecte est un créateur, mais aussi un ingénieur, un homme politique, un économiste, un designer, un chef d'entreprise, etc. C'est un métier lourd, complexe qui demande du courage. Le talent en effet ne suffit pas. Il faut beaucoup travailler pour cultiver ce qu'on aime faire et ce qu'on sait faire. Suer sang et eau. Cela demande une grande santé physique et mentale!

6.

Установите соответствие между заголовками 1–8 и текстами A–G. Запишите свои ответы в таблицу. Используйте каждую цифру только один раз. В задании есть один лишний заголовок.

 

1. Le sport féminin sur vos écrans

2. Le renouveau d’une baie

3. Tous à table!

4. Le bilan sinistre

5. Mondial du basket

6. A visiter rapidement!

7. Une si longue enfance

8. Comme dans un film

 

A. Onze personnes sont mortes et 27 sont portées disparues après des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, provoquant l'effondrement de milliers de maisons, a annoncé mardi 2 septembre l'agence de presse officielle Chine Nouvelle, qui a précisé que près de 40 000 personnes ont été évacuées et que 2 251 maisons s'étaient effondrées.

 

B. La groseille à maquereau fait son grand retour dans la cuisine contemporaine, où l'acidité est une saveur recherchée. Pour le chef anglais Edward Delling Williams, qui oeuvre aux fourneaux d'Au Passage, à Paris, elle représente un incontournable avec lequel il compose sorbets, cocktails ou crumbles. Il est donc ravi de pouvoir retrouver en France cette baie fière, rustique et vigoureuse. Et si délicieuse qu'elle mériterait qu'on la rebaptise.

 

C. C'est l'événement parisien du week-end. Ce samedi 30 août, au Carreau du Temple à Paris, se tiendra la première édition du festival gastronomique, social et solidaire «Tous à table». L'idée? En achetant des entrées VIP, 500 gourmands offriront la possibilité à 500 personnes défavorisées, issues du programme de l'association organisatrice éponyme, de participer à cet événement gastronomique et culturel pour une somme symbolique (entre 1 et 5 euros).

 

D. Après leur défaite face au Brésil (63–65) et leur victoire sur la Serbie (74–73), les Français, champions d'Europe, sont donc en position très favorable pour accéder aux huitièmes de finale. Il leur faudra cependant encore battre l'Iran lors de leur dernier match, à moins qu'ils ne réussissent l'exploit contre l'Espagne, principale prétendante au titre avec les Etats-Unis.

 

E. Dans la classe des mammifères, les primates grandissent en général moins vite que les autres animaux. Et chez les primates, Homo sapiens est le roi des lambins, passant un temps considérable dans l'enfance et l'adolescence. Selon des études scientifiques, l'humain grandit à "un rythme qui ressemble plus à celui des reptiles qu'à celui des mammifères". Même si le constat n'est pas neuf, on ignore toujours la cause de cette enfance au ralenti.

 

F. L'effet des séries et des films sur le choix de prénom n'est pas aussi important qu'on le croie. Beaucoup attribuaient la popularité du prénom Brigitte à l'actrice homonyme en 1959, trois ans après l'apparition sur les écrans de Brigitte Bardot. Mais le prénom était donné de plus en plus avant la sortie du film. Les résultats sont les mêmes pour « Thierry la Fronde ». L'effet est plutôt inverse, ce ne sont pas les médias qui ont de l'impact sur les gens, mais plutôt les auteurs qui veulent une diversité des prénoms.

 

G. Proche lignes 7, 14, de la station de tramway (t 3a), et de la faculté Tolbiac. Appartement 2 pièces 43 m² environ, dans un immeuble ancien bien entretenu avec vue sur les grands monuments historiques et Paris. Très ensoleillé. Comprenant vaste séjour avec coin bureau, une chambre, cuisine séparée, salle d'eau avec WC. Belle hauteur sous plafond, beaux volumes. Vendu avec cave et parking avec un emplacement privatif en sous-sol. Toute proposition sérieuse sera étudiée.

 

ТекстABCDEFG
Заголовок

7.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SIÈCLE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

Château d'Amboise

 

 

Amboise est, par excellence, le château de l'enfant Roy. Durant près de deux __________ , la famille royale établit ici sa résidence favorite.

8.

Преобразуйте, если это необходимо, слово SATISFAIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La campagne a également tout pour__________________ ceux qui aiment les promenades à pied, à cheval, ou en vélo. Le

printemps et l'été, la pêche est ouverte dans les rivières riches en truites et en brochets.

9.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CHOISIR так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Quand j'aurai des enfants, je serai très attentive à ce qu'on les fait faire à l'école. Je __________________ une bonne école pour eux!

10.

Преобразуйте, если это необходимо, слово BEAU так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Blanche-Neige

 

Il était une fois, dans un pays lointain, une princesse _______________ comme le jour, jalousée par sa marâtre.

11.

Преобразуйте, если это необходимо, слово RENTRER так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

La visite, splendide, permet de __________________ dans l'intimité d'un site habité depuis cinq siècles par la même famille: les ducs de Brissac. Splendeurs donc derrière toutes les portes.

12.

Преобразуйте, если это необходимо, слово CONSTRUIRE так, чтобы оно грамматически соответствовало содержанию текста.

 

Et il est vrai que ce château, __________ après la Guerre de Cent ans, a deux faces : l’une pour la guerre, l'autre pour l'amour.

13.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping.


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

14.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous.

 

Заполните пропуск 14.


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

15.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous.

 

Заполните пропуск 15.


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

16.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche.


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

17.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage.


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

18.

Прочитайте текст и заполните пропуски 13–18 словами, напечатанными в правой колонке под цифрами 1–8. Каждое из этих слов может быть использовано только один раз. В ответе укажите цифры, под которыми значатся выбранные Вами слова. Два слова в этом списке 1–8 лишние.

 

1) semaine

2) adorés

3) boutiques

4) faites

5) achetez

6) certainement

7) ouverts

8) préférées

 

18______ les boutiques tranquillement!


Shopping

Une des activités 13______ des Français le samedi est sans doute le shopping. Si comme beaucoup, vous travaillez la 14______ que vous voulez faire des emplettes, pourquoi ne pas profiter de votre samedi pour vous rendre dans une ou plusieurs 15______ ou dans le centre commercial le plus proche de chez vous. De plus en plus de magasins sont maintenant 16______ le dimanche, donc si vous êtes occupé à faire autre chose samedi, profitez de votre dimanche. Il y aura 17______ moins de monde dans les magasins et vous pourrez en profiter davantage. 18______ les boutiques tranquillement!

19.

Imaginez que vous êtes en train de préparer un projet avec votre ami. Vous avez trouvé un texte très intéressant et vous voulez le lire à votre ami. Vous avez 1 mn 30 pour lire ce texte en silence, puis 1 mn 30 pour le lire à haute voix.

 

Combien de narines avez-vous? Quatre. Deux d'entre elles peuvent être vues, mais pas les deux autres. Cette découverte est venue en observant comment les poissons respirent. Les poissons obtiennent leur oxygène dans l'eau. La plupart d'entre eux ont deux paires de narines, une orienté vers l'avant, fixée pour laisser entrer l'eau et l'autre paire de «tuyaux d'échappement» orientée vers l'arrière. La question est, si les humains ont évolué à partir des poissons, où avez-vous l'autre paire de narines? La réponse est que ils ont migré à l'intérieur de la tête pour devenir interne. Pour cela, ils se sont ,en quelque sorte, frayés un chemin à travers les dents.

Des écarts similaires entre les dents peuvent aussi être vus à un stade précoce de la naissance humaine. Quand ils échouent à joindre, le résultat est une fente palatine. Donc, un poisson ancien explique deux mystères d'humains anciens. La recherche la plus récente sur le nez, d'ailleurs, montre que nous utilisons chacune de nos deux narines externes pour détecter des odeurs différentes.

20.

Imaginez que ces photos appartiennent à votre album. Choisissez-en une pour la présenter à votre ami/e.

 

 

Vous avez 1 mn 30 pour réfléchir, puis vous présenterez la photo choisie. Votre réponse ne doit pas durer plus de 2 minutes (12–15 phrases). Pendant la présentation de votre photo n’oubliez pas de mentionner:

 

• où et quand elle a été prise

• qui ou quoi y est représenté

• ce qui se passe

• pourquoi vous tenez à la garder dans votre album

• pourquoi vous avez décidé de la montrer à votre ami/e

 

Faites votre présentation sous forme d’un monologue cohérent et logique. Commencez par la phrase "J'ai choisi la photo N°..."